15 mai 2009

Tout savoir sur la Verveine ou presque....

Comme tout un chacun le sait, il existe 2 sortes de Verveine
les aromatiques et  les ornementales

Aujourd'hui, nous allons développer les "aromatiques" ou

Verveine Officinale

Verveine_officinale

La verveine officinale, dite aussi verveine sauvage, était considérée comme herbe sacrée dans les temps anciens: les Grecs et les Romains la vénéraient comme les Celtes qui lui témoignaient autant d'égards qu'au gui. Les Grecs disaient qu'elle était née des larmes de Junon (l'épouse du dieu des dieux: Jupiter).

Selon eux elle chassait les mauvais esprits. Ils en balayaient les autels de leurs dieux.

La croyance voulait, pour se faire aimer:

" que le premier vendredi de la nouvelle lune, il fallait avoir un couteau neuf et aller cueillir une Verveine. il fallait se mettre à genoux, la face tournée vers le soleil levant et, coupant ladite herbe avec le couteau, dire :

"Je te cueille, herbe puissante, afin que tu me serves à ce que je voudray"
Puis il fallait se lever sans regarder derrière soi.
Étant dans votre chambre, vous la ferez sécher et pulvériser et ferez avaler cette poudre à la personne.

Pour les réclamations, s'adresser à :

J.Cousin
(XVII° siècle)

et cité par Eugène Rolland

Rolland

Des Verveines, vous connaissez la citronnelle....qui n'en est pas une!

Arrivé du Pérou, du Chili ou d'Argentine à la fin du XVIII° siècle, cet arbrisseau ligneux a conquis nos jardins grâce à son odeur pénétrante de citron, qui se développe eu froissement de ses feuilles. Mais malgré sa parenté avec la Verveine,  ses propriétés médicinales sont plus proches de celles de la Mélisse.

Koeh_094Mélisse

Les druides, les premiers, ont contribué à la réputation de notre sauvageonne. Ils la récoltaient selon un cérémonial mystérieux qui restera à jamais occulte. On sait pourtant qu'ils nettoyaient l'autel où ils officiaient avec cette infusée et qu'ils ne la cueillaient qu'en l'absence du soleil ou de la lune, un peu comme s'ils commettaient  un vol et voulaient se cacher des forces célestes.
Après avoir récolté la plante sacrée, ils déposaient sur le sol une offrande de miel pour se faire pardonner d'avoir enlevé à la Terre son trésor.

Les Romains ne furent pas surpris par de tels rituels, car eux-mêmes purifiaient leurs autels avec ses branches, et avaient consacré cette plante à la déesse Vénus.

387px_Venus_Arles

Leurs ambassadeurs portaient une couronne de Verveine et, lorsqu'ils devaient signer  un acte  important, traités, pactes ou alliances, ils clôturaient toujours l'affaire en frappant de cette coiffure les textes qui acquéraient par ce rituel un caractère officiel et irrévocable.

Sa réputation d'herbe magique fut reprise au fil des siècles, Le Moyen-Age voyant naître une foule de sortilèges en tout genre auxquels elle était associée.
Outre que porter sur soi de la Verveine ou ses graines protégeait des sorciers, les plus fameux de ces enchantements étaient des " conjurations pour se faire aimer " .
Ces rites s'accompagnaient de formules incantatoires qui demandaient invariablement à la Verveine d'accorder l'amour jusque là refusé...

Ainsi ira la réputation de la Verveine au fil de l'histoire; aussi n'est-il pas surprenant que l'herbe aux sorciers ait subi les sarcasmes d'une médecine officielle qui, jamais, ne s'attachera à la mieux connaître...

source : Plume de carotte

IMG_2443

La verveine officinale est une plante annuelle, vivace en serre, à racine fusiforme et jaunâtre. La tige, de 15 à 40 centimètres, est velue et ramifiée puis dressée et garnie de feuilles oblongues découpées en lobes dentés. De juin à octobre, les tiges portent des inflorescences en épis lâches terminaux, composées d'une multitude de fleurs aux coloris variés (le plus souvent violet pâle) portant chacune à la base une languette verte ou bractée. Le fruit se compose de quatre akènes qui se séparent à maturité.

IMG_2440

Caractéristiques
    Organes reproducteurs
          Couleur dominante des fleurs : bleu
          Période de floraison : juillet-novembre
          Inflorescence : épi simple
          Sexualité : hermaphrodite
          Ordre de maturation : homogame (
lors de la fécondation, c'est l'entierté des individus qui fusionnent)

          Pollinisation : entomogame, autogame (le pollen est essentiellement véhiculé par des insectes)

fleursdeverveineverbenaofficinalis

    Graine
          Fruit : tétrakène se séparant à maturité en 4 akènes
          Dissémination : barochore (
dispersion des graines par gravité, à proximité immédiate de la plante mère)

Culture

La verveine officinale indigène se trouve dans les prairies et au bord des chemins.
Sa culture est facile, par semis au printemps ou par bouturage à l'automne.

source: wikipédia

Illustration_Verbena_officinalis0

Souveraine contre la douleur

 

Sous ses airs dégingandés, cette grande plante rameuse qui approche les 70 centimètres se voit prêter bien des vertus : antinévralgique et conseillée aux migraineux, Verbena officinalis permettrait également de traiter certaines anémies mais aussi les inflammations de la bouche, les plaies et les contusions...

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, ce n’est pas une plante difficile à se procurer. Elle pousse littéralement partout. Dans les prés ou en montagne, le long des chemins, en bordures de friches ou sur les décombres : la verveine ne demande qu’une chose, c’est que le sol soit lourd et bien humide... A la maturité on cueille la plante pratiquement dans son ensemble : les tiges (un peu ligneuses) et les feuilles sont conservées et mises à sécher tête en bas ou, si vous avez de la place, en couches minces sur des claies.

Le principe actif le plus important de la verveine est glucoside amer qu’on appelle la verbénaline iridoïde. C’est à elle que la plante doit ses propriétés antinévralgiques. Mais on y trouve également des tanins, des mucilages, de la saponine et des quinones qui permettent aussi de faire « tomber » fièvre et symptômes inflammatoires, un peu comme dans le cas du Quinquina.

Il y a deux manières de « prendre » de la verveine :

  • en infusions classiques à raison  de 2 à 3 tasses par jour, elle aura un effet apprécié sur la migraine et les asthénies ;
  • en gargarismes (inflammations de la bouche) ou en compresses, elle sera utilisée pour calmer les plaies, contusions et ganglions, les éruptions et les hématomes.

Réf : http://www.destinationsante.com

IMG_2479

 

 

 

 

 

voici quelques conseils pour préparer une tasse de tisane de verveine :

    * 2g de verveine séchée en feuilles, soit l'équivalent d'une grande cuillère à soupe de feuilles de verveine séchées
    * 1/4 de litre d'eau
    * Faire bouillir de l'eau dans une casserole
    * Verser les 2 grammes de feuilles de verveine
    * Faire infuser pendant 10 minutes environ

Quelques recettes

Ma Liqueur de Verveine

IMG_2752

Pour 75 cl de liqueur

1 eau de vie de fruits à 40 %

40 morceaux de sucre

40 feuilles de Verveine

Placer le sucre dans la bouteille et les feuilles, recouvrir par  l'eau de vie, laisser pendant 2 mois dans un endroit frais et sombre en remuant toutes les semaines Déguster.

 

Crème à la verveine

Pour 4 personne(s)

1/2 litre de lait entier
15 feuilles de verveine fraîche ou séche
3 œufs
2 jaunes d'œufs
100 g de sucre
1/8 zeste de citron

-Préchauffer le four à 140°C.
- Chauffer le lait avec la moitié du sucre et à ébullition mettre les feuilles de verveine à infuser.
-Couvrir le lait et laisser infuser 10 minutes.
-Mélanger les oeufs et les jaunes, l'autre moitié du sucre et ajouter le zeste de citron.
-Passer au chinois le lait et le verser délicatement sur le mélange des oeufs.
-Mettre l'ensemble dans un plat et mettre au four au bain-marie.
-Cuire environ 30 à 40 minutes.
-Laisser refroidir et déguster froid.

Turbot sauvage

frémi à la Verveine odorante
dans une Feuille de Cerda,
du Chou Rave cuisiné au Citron


INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES


4  morceaux de filet  de turbot  bien épais de 130 g chacun , ou une pièce de turbot de 2,5 kg
2 litre de lait entier
1 bouquet de Verveine odorante
2 tranche de Jambon de Cerda (jambon séché)
1 botte de choux Rave
Sel  de Guérande poivre
70 g beurre
1 citron

Faire réduire le lait au 3/4
Récupérer l’écorce du citron à l’aide d’un économe,l ’émincer finement, presser son jus et verser le tout dans une casserole avec une cuillère à soupe de sucre, et confire 15 minutes
 
Disposer une feuille de verveine sur le filet de turbot et maintenez la avec une lanière de jambon séché de 3 cm de largeur ,puis le poêler le filet coté feuille  30 secondes , avant de le déposer dans le lait  réduit avec une dizaine de feuille de verveine
cuire à four doux sans faire bouillir environ 5 minutes, garder le poisson au chaud

refaire réduire le lait avec la verveine jusqu’à obtenir 1/ 4 de litre, puis verser le tout dans un shaker avec 50 g de beurre mixer 5 minutes et filtrer au chinois.

Eplucher le chou rave et l’émincer le plus finement possible, puis le faire étuver avec 20g de beurre
Au terme de la cuisson ajouter les zestes de citron semi confits .

Dresser en assiette creuse le chou rave puis le turbot , terminer par le lait mousseux et décorer d’une sommité de verveine.

merci à : http://www.jlbrendel.com

 

LES PRODUITS QUE J'UTILISE ET QUE JE VOUS RECOMMANDE

logo

P

P

P

P

Un délice de senteurs et de bien-être....

(non, non, non...je n'ai pas d'actions...lol !!!)

à bientôt.

 

 

 

Posté par solenade à 07:14 - Officine - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Je crois que je vais essayer la crème à la verveine!!!
    Merci !!!
    Bises.
    Saphia.

    Posté par saph, 15 mai 2009 à 21:05
  • Bien appétissantes tes recettes ! Il va falloir que j'essaye la crème de verveine et la liqueur.
    Merci pour tes posts si intéressants. Bises.

    Posté par Danièle, 15 mai 2009 à 21:47
  • Petit passage pour te faire un gros bisou et te souhaiter un excellent week-end.
    A très bientôt.
    Saphia.

    Posté par saph, 10 juillet 2009 à 19:12

Poster un commentaire