23 avril 2009

Notre ami...le Thym...

Nous avons abandonné en grande partie des recettes ancestrales que nous ont légué nos aïeuls qui nous permettaient de nous soigner à l'aide de la nature au profit d'une pharmacopée chimique...

Certes, il est important de savoir rester les pieds sur terre et d'avoir recours à cette thérapie, car tous les maux ne peuvent être soignés sans cet appui !

Mais ne pourrions-nous pas , avant toute chose, pour nos bobos quotidiens ou accidentels avoir cette démarche, simple et efficace, de nous diriger sur une médecine traditionnelle et douce ?

Son efficacité nous a encore été démontrée récemment dans un journal télévisé d'une grande chaîne dite , il y a encore peu, "hertzienne".

C'est pour cela qu'aujourd'hui je me penche sur cette plante , si bénéfique entre autres et aux vertus curatives reconnues....

Le Thym

25022186_1_

Merci à Françoise pour cette photo !

Thymus est un genre de plantes (couramment appelées thym) de la famille des Lamiacées.

800px_Lamium_purpureum_closeup_1

Ce genre comporte plus de 300 espèces. Ce sont des plantes rampantes ou en coussinet portant de petites fleurs rose pâle ou blanches. Ces plantes sont riches en huiles essentielles et à ce titre font partie des plantes aromatiques. La principale huile essentielle de Thymus vulgaris est un terpénoïde qui lui doit son nom, le thymol, une substance bactéricide. Dans le sud de la France, le thym est aussi fréquemment appelé farigoule (de son nom occitan : farigola).

Utilisation

En tisane, le thym sert à soigner toutes les infections respiratoires.
C'est aussi un excellent calmant pour les nerfs


Description

Plantes vivaces, à limbe foliaire entier.
Inflorescence formée, au moins dans sa partie supérieure de glomérules rapprochés en forme de capitule ou d’épi dense.
Pour l’examen de la répartition des poils sur la tige, on se basera de préférence sur le 2e entrenœud sous l’inflorescence.
Etamines dépassant la lèvre supérieure de la corolle (au moins 2 d’entre elles), à filets divergents.

thym3uo4
Biotope

Europe occidentale et du Sud, implanté en Europe de l' Est et du Sud, cultivé en jardin. Ce sont de petits arbustes.

Culture

Le thym est très résistant. Il a besoin de soleil et pousse à l'état sauvage sur les collines arides et rocailleuses des régions méditerranéennes. La germination prend deux ans aussi il est préférable de reproduire la plante par division de racines, par marcottage ou par bouturage. Les plantations s'effectuent tous les 30 cm. À chaque printemps, il est préférable d'engraisser la terre avec de l'engrais ou de la poudre d'os et de couper la plante de moitié pour favoriser l'apparition de nouvelles pousses. Par contre, il ne faut pas mettre de l'engrais durant l'été car cet apport excédentaire de vitamines rend la plante fragile à l'époque des gelées. Pour la culture en pot, utilisez une terre poreuse. Comme il déteste les terres humides, installez-le dans un endroit surélevé par rapport à l'allée, afin que l'eau s'écoule. Si vous devez le tailler, faites-le après la floraison. Quant à sa multiplication, elle se fait par division des touffes au printemps ou par bouturage estival. Il peut pousser jusqu'à 1 500 à 2 000 mètres d'altitude.

Il faut renouveler les plants tous les trois ans sinon la tige devient trop ligneuse et les feuilles perdent leur goût si caractéristique.

IMG_2444

(ne faites pas comme le mien, mon chat s'en est servi comme solarium !!! )

Histoire

Thymus signifie «parfumer», à cause de l'odeur agréable que la plante dégage.

Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient le thym mélangé à d'autres ingrédients pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient devant l'autel de leurs dieux, les places publiques et les riches demeures ; ils en mettaient aussi dans leurs plats ; le thym était aussi utilisé à profusion comme parfum stimulant qu'ils versaient dans leur bain ou dont ils s'oignaient le corps. La légende veut que le thym soit né des larmes de la belle Hélène. Les Romains en faisaient de nombreuses sortes de cosmétiques.

Ce symbole de courage se perpétue en Europe du Nord jusqu'au temps des Croisades. Les damoiselles brodaient des abeilles voletant près d'une branche de thym sur les écharpes qu'elles offraient à leur chevalier qui partait trop loin de leur cœur au pays des barbares.


Utilisations

Le thym est utilisé comme aromate en cuisine et comme plante médicinale, dans les tisanes ou même dans les bonbons (Ricola par exemple).

Propriétés médicinales

Le thym est antiseptique et il a des propriétés antivirales. Il est aussi stomachique, expectorant et antispasmodique.

En aromate ou en infusion, c'est un désinfectant des voies digestives souvent utilisé en association avec le romarin et la sauge. Le thym soulage les digestions difficiles.

L'infusion de thym peut s'utiliser en bain de bouche en cas d'inflammation des gencives et en gargarisme en cas d'irritation de la gorge ou d'angine.

Mais surtout le thym ou des préparations contenant du thym s'utilisent en fumigation pour traiter les rhinites et les sinusites.

IMG_2434

IMG_2431

Différencier les Thyms entre eux est une affaire de spécialiste, mais distinguer le vrai Thym (Thymus vulgaris L.) du serpolet, est à la portée de tous.

serpolet

Le serpolet se présente sous forme de coussinets gazonnant denses, plus ou moins étendus, avec de courtes tiges.

Le Thym vrai lui, pousse en petits buissons aux tiges ligneuses toujours dressées...Cette simple différence de port suffit à les identifier. Cela dit, vouloir reconnaître "les" serpolets est une vraie gageure. Car on rencontre, selon les lieux, des plantes à tiges rondes ou anguleuses, velues ou imberbes, aux feuilles poilues ou glabres, étroites ou arrondies, aux fleurs roses ou violacées....Difficile de s'y retrouver, mais peu importe, un serpolet restant un serpolet, les propriétés sont proches, y compris pour les plus originaux d'entre eux qui sentent le citron ou la mélisse.

Le langage du Thym serpolet

En France : l'étourderie
En Belgique : la bonne santé, puisqu'on l'offre en bouquet à une fille à qui l'on trouve le teint joli et coloré.
L'indiscipline :aucun pied ne ressemblant à son voisin !

Liqueur

Le thym peut être également utilisé pour fabriquer des liqueurs particulièrement parfumées quand elles sont à base de fleurs ramassées l'été.


Le vin de thym

Comme pour mes confitures, je fais mes réserves d'apéritif maison pour l'hiver.

En me promenant dans la garrigue, j'ai glané de ci , de là du thym et du romarin et j'en
ai fait du vin.
Pour une bouteille de vin blanc, il faut 100gr de branche de thym en fleurs, 20cl d'eau de vie et 100gr de sucre.
Laisser macérer pendant 15 jours et filtrer.

A boire frais.

vin_de_thym

Merci à Couleur Campagne pour cette recette.

Une autre adresse pour vous :

entete_2

Plaisir du jardin: le Thym.

Le 26 mai 2007 je vous avais expliqué comment faire une jardinière de fines herbes et depuis je vous ai raconté régulièrement comment utiliser ces herbes: Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Estragon, Menthe, Persil, Origan et Sauge.

Je terminerai cette série en vous parlant du thym!
Le thym est antiseptique, bactéricide, antispasmodique, apéritif, digestif, tonique, stimulant. C'est un des meilleurs antibiotiques naturels.Utilisé en infusion, il lutte contre les troubles digestifs, il prévient la grippe, aide à la régulation des problèmes circulatoires. Il stimule l'appétit, stoppe les nausées, aide à s'endormir. Il aide l'organisme à assimiler la haute teneur en fer de certains aliments.En inhalation, il soigne le rhume et les affections respiratoires. En gargarismes, il soigne les angines.

la suite sur ces pages ...

Très bonne soirée à vous.

Posté par solenade à 15:59 - Officine - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Ben dites- moi , en voilà un boulot ! toujours aussi complet . Parfait Professeur !

    Posté par zackk, 23 avril 2009 à 19:41
  • Je devrais peut-être m'en faire une tisane, qu'en penses-tu ? LOL. Ton post est magnifique comme toujours. Bises.

    Posté par Danièle, 23 avril 2009 à 20:50
  • J'adore le thym, j'en ai partout

    bisous
    françoise

    Posté par Francoise du Var, 24 avril 2009 à 07:30

Poster un commentaire