28 mars 2009

Le Coquelicot....

Ce magnifique envahisseur...

img002

Le Coquelicot , c'est tout un symbole.

D'abord grâce à sa couleur qui éclate dans la nature, rouge comme une crête de Coq...licot.

Mais c'est aussi la fleur préférée de nombreux poètes et artistes peintres qui voient dans cette belle plante une image du sang de la terre....Cela, bien sûr, encore à cause de sa couleur écarlate, mais aussi de ses rassemblements en "familles nombreuses", qui donnent l'impression que les champs de blé ou les talus sont tachés de sang.

Malheureusement, cette belle réputation n'a pas protégé le Coquelicot des épandages massifs de désherbants sur les cultures, qui ont bien faillit le faire disparaître : les agriculteurs, le considérant comme une mauvaise herbe, n'en voulaient plus...Pourtant, en plus de sa beauté toute simple, le Coquelicot a bien des atouts : sa fleur est mellifère; son latex contient si peu de principe opiacé qu'il est complètement inoffensif et constitue un excellent sédatif, que l'on peut administrer sans risque aux enfants et aux personnes âgées. Une tisane de pétales permet à un enfant agité de retrouver le sommeil.

Malgré sa couleur écarlate, symbole de vitalité, le coquelicot a toujours été associé au sommeil. D'après la mythologie, Morphée touchait d'un coquelicot ceux qu'il voulait endormir.
    Les Grecs et les Romains le consommaient déjà en salade et les Arabes le mélangeaient à du miel en guise de somnifère.
    Jusqu'au XVIe siècle, on  l'appela " coquerico ", comme le chant du coq dont il rappelle la crête rouge.

Ses bonbons (des fleurs cristallisées) soignent les maux de gorge et autres problèmes respiratoires bénins, comme ceux liés à la coqueluche; on notera au passage la ressemblance de ces deux mots, sujet à bien des hypothèses étymologiques...

Pour survivre, le Coquelicot a dû s'exiler et quitter ses amis les messicoles des blés, le Bleuet ou la Nielle.

Et il a finalement trouvé de nouveaux lieux accueillants, comme le bord des routes, les friches, les terrains vagues et les jardins sauvages.

Depuis quelques années, il les colonise ainsi sans complexe, grâce aux milliers de petites graines très légères qui s'échappent de ses capsules-fruits.

Aujourd'hui, le Coquelicot est sauvé, il a réussi son adaptation. Mieux encore : il est devenu une véritable vedette, de la nature urbaine notamment, symbolisant la résistance à l'agriculture industrielle et la naissance des jardins naturels...

Etymologie

Coquelicot, onomatopée du chant du coq, dont il évoque la couleur de la crête.

Papaver, du celte papa, signifiant "bouillie" car, autrefois, on se servait du suc de Coquelicot pour faire une bouillie sédative destinée aux enfants.

Astuce pour garder la fleur en vase

Le seul moyen de conserver des fleurs de Coquelicot en vase, consiste à brûler et à "cautériser" la base de la tige à l'aide d'un briquet.

Le langage du Coquelicot

Sommeil

Repos

Reconnaissance

source :plumedecarotte

Nuridsany__Perennou_copie_4 Nuridsany__Perennou_copie_3 Nuridsany__Perennou_copie_2 Nuridsany__Perennou_copie

Posté par solenade à 07:12 - Plantes - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    J'adore les coquelicots ! Chez moi il y a des champs magnifiques mais c'est en juillet/août. Bises.

    Posté par Danièle, 28 mars 2009 à 14:38
  • j'ai essayé déjà une dizaine de fois de garder un coquelicot mais pas moyen ...
    il faut bruler bcp ? une grande partie ?
    merci de m'aider =)

    Posté par helene, 14 juillet 2012 à 15:26

Poster un commentaire